La foire aux questions

La liberté est possible grâce à la prise de responsabilité de chacun. 

La classe est un lieu très structuré où chaque chose a sa place, chaque geste compte et chacun contribue au bon déroulement des tâches à faire en s’entraidant.

Dans une école, le rôle de l’enfant est d’apprendre. Les enfants se mettent donc au travail de la découverte du monde, du développement de leurs compétences et du soutien qu’ils peuvent apporter à leurs camarades. Il s’agit donc pour nous de les accompagner dans leur mise au travail et de les aider à faire des choix raisonnés.

Savoir faire des choix leur permettra de construire leur avenir.

D’abord parce qu’on est tous différents dans notre façon de travailler. Notre rapport aux apprentissages et notre désir de savoir sont uniques. Cette unicité est une chance!

Il s’agit donc de découvrir ce qui anime chaque enfant dans son travail pour lui permettre d’éprouver un réel plaisir d’utiliser au mieux ses capacités.

Les éducateurs dans une école Montessori, par respect pour l’enfant, et surtout pour ne pas lui faire perdre confiance en lui, ne se permettent pas de juger l’enfant ; par conséquent, il n’y a pas de notes : ni bonnes, ni mauvaises.

En outre, ce qui est important dans l’évolution de l’enfant, générale comme scolaire, est la qualité de son travail personnel ; or celle-ci ne peut pas être exprimée sous forme de notes. Ni punitions, ni récompenses non plus : car sinon comment respecter l’ambiance que nous proposons, faite d’entraide et de respect, et éviter la compétition, qui ne doit être que par rapport à soi-même ?

Les enfants travaillent principalement avec du matériel auto-correctif conçu par Maria Montessori, présenté par l’éducateur (enseignant). Ils évoluent ainsi au fur et à mesure de leur maîtrise des concepts.

Ils tiennent un journal de bord qui leur indique là où ils en sont et ce qui leur reste à faire.  Une feuille de route hebdomadaire permet de faire le point avec l’enfant sur son travail, évaluer ses acquis et son comportement ; cette feuille de route est remplie et partagée tout au long de la semaine par les enfants et l’éducateur. L’éducateur présente aux familles le chemin parcouru lors des entretiens semestriels.

La présentation des concepts ne suit pas la même logique que celle du classique. Maria Montessori a mis en évidence l’importance de l’imprégnation sensorielle dans la mise en place des images mentales. De 6 à 9 ans, le matériel demande beaucoup de manipulation pour engramer des images mentales dans la découverte des différents concepts. Ils peuvent alors passer à l’abstraction de ces concepts de 9 à 12 ans. C’est pourquoi il est important que les enfants arrivent dans une école Montessori au plus tard en CE2.

C’est aussi pour cela que l’on ne peut comparer les niveaux des élèves avec ceux du classique. Mais à la sortie de l’école tout le programme de l’éducation nationale a été parcouru. Très souvent, il est même dépassé de une à deux années.

Nous avons donc besoin d’être prévenus au moins 2 mois avant de quitter l’école si votre enfant retourne dans une école traditionnelle pour compenser cette différence d’approche des concepts.

Nous nous efforçons à faire en sorte que l’équilibre financier de l’école ne repose pas uniquement sur les familles en diversifiant les activités du domaine de Toumaï. Les bénéfices des autres activités contribuent à faire baisser le coût de scolarité. 

D’autre part, nous constatons que certains ont plus d’argent et d’autres ont plus de temps. Nous vous proposons donc un système pour payer les frais de scolarité en argent ou en temps en venant mettre vos compétences professionnelles au service de l’école. Il s’agit de travail déclaré qui fera l’objet d’un contrat. Un rescrit est en cours auprès des services administratifs pour valider le modèle. 

Il n’y a pas de frais supplémentaires pour que votre enfant mange à l’école. Que vous lui fournissiez un repas ou que ce soit le traiteur qui livre, l’école ne prend pas de marge sur cette activité qui, pour nous, fait partie du temps scolaire.

Nous vous proposons un système de navette scolaire pour vous évitez les détours pour déposer votre enfant à l’école. 

Nous vous proposons un espace de coworking à l’école dans les bureaux de l’administration.

Et nous sommes à l’écoute de toutes vos autres bonnes idées !

Cependant, nous ne faisons pas de concession sur la qualité pédagogique. Nous visons l’agrément de la charte qualité de l’Association Montessori France. Le matériel Montessori est de bonne qualité, agréé par l’AMI et la trésorerie pour renouveler régulièrement ce matériel est prévue. Les salariés sont payés à la hauteur de leur travail sans excès. Moins au tout début puis plus les années suivantes. 

Une école est hors contrat car elle n’a pas de convention qui lui permet d’avoir des enseignants dont le salaire est versé par l’état.

Cela a pour avantage de pouvoir assurer nous même le recrutement des enseignants et d’avoir des exigences quant à leur formation Montessori  (diplôme AMI).

Nous accueillons tous les enfants de 3 à 12 ans lorsque notre pédagogie correspond aux besoins de l’enfant et aux demandes de sa famille et lorsque l’on peut lui aménager un accès au matériel qui se fait principalement par la manipulation en 3-6 et aussi par la lecture en 6-12. Ces deux critères sont observés lors des entretiens et lors de la période d’essai de quinze jours.

Lors d’aménagements particuliers, nous parlons de besoins spécifiques pour les enfants. Si votre enfant est dans ce cas, notre éducateur sera plus présent auprès de lui pour lui apporter une aide adaptée.

Comme cet accompagnement est chronophage, nous avons un nombre de places limité pour conserver un équilibre dans le groupe d’enfants.

Il existe des collèges Montessori surtout dans les pays anglo-saxons, très peu en France, mais l’un d’entre eux est en cours de création autour de Montpellier ! L’ouverture est annoncée pour septembre 2019.

Dans notre école, les enfants développent leurs compétences d’adaptation et sont autonomes dans leur travail, ce qui facilite leur passage en 6ème. Les écoles élémentaires Montessori les plus anciennes en témoignent très bien.

Maria Montessori disait : “N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourdhui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation.”

La société exige aujourd’hui de l’individu une attitude positive face à des changements de plus en plus rapides et récurrents. Développer une capacité d’adaptation constante devient donc nécessaire à une intégration sociale réussie. Pour faire face à ce défi, l’individu doit prendre conscience de son identité propre et de sa capacité à agir positivement dans l’environnement immédiat dès les premières années de la vie. 

Montessori répond très bien à ce défi puisque c’est une éducation de la profondeur, s’adressant à l’être complet. Elle est basée sur une réponse aux besoins fondamentaux de l’enfant correspondant à chaque étape de sa croissance. 

Elle est fondée sur :

  • la connaissance de l’enfant et de ses besoins,
  • le respect de son rythme et de sa personnalité,
  • le souci de son épanouissement, tout en favorisant son intégration sociale,
  • le développement de l’autonomie, de la volonté et du sens des responsabilités, de la confiance en soi, de la connaissance de soi, de l’autodiscipline et de la communication avec l’autre et de la faculté d’adaptation.

Ces valeurs sont donc imprégnées en lui pour la vie et permettent à l’enfant ou au jeune qui quitte l’école de s’intégrer facilement dans tout nouveau système.

Quelque soit le continent dans lequel on se trouve, les petits enfants observent les plus grands et les prennent comme modèle.

Le mélange des âges permet :

  • aux plus grands de jouer le rôle d’aîné. Ils aident les plus jeunes ce qui leur permet : 
    – de prendre confiance en eux ; 
    – d’assurer leurs connaissances en expliquant ce qu’ils ont compris ; 
    – d’apprendre la patience et le respect ;
  • aux plus jeunes de prendre leur autonomie par rapport à l’adulte. Ils apprennent l’obéissance et le respect de l’aîné. Il est important que, lors du cycle, l’enfant puisse faire l’expérience de passer du rôle du plus jeune au rôle d’aîné, ce qui compense aussi sa place dans la famille ;
  • de développer l’entraide : les enfants aiment beaucoup s’entraider. Le mélange d’âge est vraiment intéressant lors des travaux de groupes, car chacun trouve sa place et les plus jeunes apportent autant aux plus âgés.
Le matériel disponible s’adressant aux enfants d’un cycle de 3 années, par exemple aux enfants de 6 à 9 ans, cela laisse la possibilité à l’enfant d’avancer à son propre rythme : il peut progresser très rapidement dans une discipline qui l’intéresse particulièrement ou revoir une notion sans avoir l’impression de faire un travail de petit. 

Ce mélange des enfants d’âges différents aide ainsi à leur développement non seulement intellectuel, mais également comportemental et social.