La pédagogie Montessori

L’éducation est beaucoup plus qu’un moyen de transmettre le savoir ; quand elle est considérée comme une aide à la vie, elle pose alors les fondements d’une société future consciente et responsable, capable de vivre dans la paix.

L’éducation Montessori a pour objectif d’offrir le milieu nécessaire au développement naturel d’une personnalité complète, saine et équilibrée, fournissant ainsi à chaque enfant les moyens de s’épanouir et de préparer sa vie d’adulte et d’artisan de la société à venir.

Visant à l’épanouissement de la personnalité de chaque enfant, notre approche pédagogique privilégie l’autonomie des élèves et leur esprit de création, sans négliger les acquisitions indispensables.

 
  • Aider chaque enfant dans sa construction personnelle à donner le meilleur de lui même.
  • Inciter l’enfant à faire preuve de générosité, de tolérance et de responsabilité.
  • Stimuler la curiosité, le désir d’apprendre et la soif de connaissances des enfants.
  • Développer la confiance en soi de chaque enfant.

Les moyens pour y parvenir

1. Le respect de l’enfant, de ses besoins fondamentaux, de son individualité

La psychologie contemporaine a mis en lumière le fait que l’enfant passe par des « stades » de développement. Ces stades sont les mêmes pour tous et ont un ordre de succession invariable. Pour autant, la psychologie Montessorienne considère que chaque enfant est unique, qu’il a sa personnalité propre, son rythme de vie, ses qualités et ses difficultés éventuelles. Notre désir est de respecter cette individualité afin d’aider chacun à se réaliser pleinement au sein du groupe.

Chaque enfant traverse des périodes dites « sensibles » durant lesquelles il est entièrement « absorbé » par un élément précis de l’ambiance. Il a alors une capacité de concentration et d’apprentissage exceptionnelle. Ces périodes sont transitoires, il est alors primordial de les repérer et de s’assurer que l’environnement offre à l’enfant les moyens de développer et d’affirmer ses différentes sensibilités.

2. Une ambiance adaptée qui favorise le développement de l’enfant

Pour se développer, l’enfant doit évoluer librement dans un espace adapté à ses besoins fondamentaux. Cette liberté ne signifie ni laisser faire, ni laisser aller; elle est une condition du développement de l’autonomie, de la responsabilité, de la volonté et de l’autodiscipline.

L’enfant apprend ainsi à ne pas empiéter sur la liberté de l’autre et découvre les limites que lui impose son environnement social. L’ambiance offre au libre choix de l’enfant un éventail d’activités et de matériel qui, par sa richesse, donne l’envie d’agir et de se construire.

Le matériel pédagogique aide à l’acquisition solide des bases de la connaissance. En permettant à l’enfant d’être autonome et de contrôler ses erreurs sans intervention extérieure, le matériel démontre, sans juger, que toute action a des conséquences et que les erreurs font partie du processus d’apprentissage. En cela, il sécurise l’enfant et développe l’estime de soi-même.

Dans cet environnement pensé pour l’enfant, le mobilier et le matériel sont adaptés à la taille et à la force de l’enfant. Le matériel doit être complet, en bon état et attrayant. L’enfant est très sensible aux beaux objets : La beauté de ces objets constitue le premier appel de l’intérêt de l’enfant.

La manipulation du matériel va lui permettre d’intensifier son attention, ce qui le conduira à répéter l’activité. La répétition de l’activité entraîne la concentration qui rend possible un travail de structuration interne chez l’enfant. Le choix d’un matériel répond d’abord à un besoin intérieur, ensuite viendra le choix délibéré, fruit d’une réflexion, d’une comparaison, d’une volonté. Pour que cela soit possible, les éducatrices veilleront à ce l’enfant dispose d’un espace temps suffisamment long.

Cela implique que l’on ne doit pas interrompre le travail d’un enfant et ne pas couper la matinée ou l’après midi par des récréations.

3. Observer, orienter, écouter, adapter : le rôle des éducateurs Montessori

L’éducateur Montessori, formé spécifiquement, accompagne et guide l’enfant en s’appuyant sur une observation minutieuse et une écoute attentive. Il apporte une explication ou une aide à la demande de l’enfant.

La mission de l’éducateur Montessori est de créer une atmosphère de calme, d’ordre et de joie dans la classe ; d’aider et d’encourager les enfants dans tous leurs efforts, leur permettant d’acquérir confiance en soi et discipline intérieure. Son rôle est d’encourager les enfants dans les efforts de construction de leur personnalité en respectant la valeur, les différences de rythme ou de sensibilité qui caractérisent chacun d’entre eux.

C’est la préparation du matériel dans l’environnement, destiné à satisfaire ces besoins, c’est le respect pour le rythme, les choix, les centres d’intérêt, la façon d’absorber les informations de chaque enfant, et c’est un respect profond – et la protection – des périodes cruciales de concentration et de contemplation, qui nourrissent l’enfant et révèlent l’humain « normal »: en paix, heureux, généreux, concentré, travailleur, et créateur. L’éducateur Montessori participe à tous les moments de la vie des enfants à l’école, ce qui lui permet de développer une connaissance approfondie de chacun et de créer un environnement fait de sécurité, de confiance et d’attention, essentiel au développement équilibré de l’enfant. A l’écoute des familles, avec qui il entretient un dialogue permanent, et ouvert au monde qui l’entoure, il est le garant de l’ambiance de la classe et s’assure qu’elle soit toujours riche, accueillante et stimulante.

La vie de Maria Montessori

Une pédagogue engagée et d’avant-garde

Docteur en médecine, psychiatre, anthropologue, militante socialiste et féministe au début du XXe siècle, Maria Montessori fut précurseur dans l’observation et la compréhension de l’enfant. Parmi les premiers pédagogues à concevoir une science de l’éducation, elle élabore sa pédagogie tout au long de sa vie, évoluant en fonction de ses formations, voyages, rencontres mais surtout de ses observations d’enfants.

Maria Montessori naît en 1870 en Italie (Chiaravalle). Fille unique, elle arrive avec ses parents à Rome à l’âge de 5 ans. Son goût pour les sciences la pousse à entreprendre des études de médecine, pour lesquelles elle devra se battre, la faculté de Rome étant à l’époque réservée aux hommes.

À 26 ans, elle devient une des premières femmes médecins en Italie et continuera à se former tout au long de sa vie, en suivant des licences en philosophie, psychologie et biologie.

 

Jeune femme engagée, elle participe activement à la campagne menée en faveur des droits politiques et sociaux des femmes et représente son pays au Congrès internationale pour les droits de la femme à Berlin en 1896.

En 1897, Maria Montessori obtient un poste dans la clinique psychiatrique de l’Université de Rome et côtoie des enfants et des adultes malades mentaux, internés dans des salles communes sans aucune activité. Cette situation déclenchera ses réflexions sur l’enfant, soutenant que les solutions ne sont pas nécessairement médicales et chimiques, mais plutôt éducatives. Au Congrès Pédagogique de Turin, en 1898, elle déclare : « les enfants déficients ne sont pas des hors la loi, ils ont des droits. Ils ont droit à tous les bienfaits de l’instruction. Nous devons permettre à ces malheureux de se réintégrer dans la société, de conquérir leur place et leur indépendance dans un monde civilisé retrouvant ainsi leur dignité d’être Humain. »

 Les bases sont posées et lorsque la direction de l’école d’orthophrénie de Rome lui est confiée, ses recherches vont s’enraciner dans les pas de deux grands médecins-éducateurs français : Jean Itard et Edouard Seguin. Elle reprend et développe du matériel élaboré pour les déficients sensoriels (lettres rugueuses, etc.). Les enfants dont elle a la charge apprennent à lire et à écrire et réussissent les examens italiens au même titre que les autres élèves. Maria Montessori s’interroge alors sur les obstacles qui empêchent « les enfants sains et heureux des écoles ordinaires » à ne pas dépasser ses « malheureux élèves » lors de ces tests.

En 1907, dans la première « Casa dei Bambini » où elle prend en charge des enfants de 3 à 6 ans d’un quartier pauvre de Rome (San Lorenzo), Maria Montessori créera un véritable laboratoire de recherche pédagogique où elle ira de surprises en découvertes et de découvertes en élaboration de la « pédagogie Montessori » (environnement préparé, phénomène de l’attention, libre choix de l’activité, étalonnage du matériel autocorrectif, etc.). Maria Montessori aura vécu les deux guerres mondiales du XXe siècle, qui lui ont fait fuir l’Italie pour aller vivre aux Etats-Unis, en Espagne, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Inde, etc.

Partout où elle voyage, elle continue à observer les enfants, percevant leurs besoins fondamentaux et universels. Pour raconter ses découvertes, elle rédige de nombreux ouvrages, certains rentrant davantage dans la pratique, d’autres dans l’analyse pédagogique. En 1929, Maria fonde l’Association Montessori Internationale qui a pour objectif de promouvoir sa pédagogie.

En 1936, le gouvernement italien fasciste interdit la pédagogie montessorienne et fait fermer les écoles. Maria quitte alors l’Italie pour l’Espagne, puis pour les Pays-Bas lors de l’arrivée de Franco au pouvoir. Lors de la Seconde guerre mondiale, elle s’installe en Inde où elle développe, avec l’aide de son fils Mario, sa méthode pour les enfants d’âge scolaire. Passée la guerre, elle reste quelques temps en Inde avant de retourner vivre aux Pays-Bas.

En 1937, elle proposera la fondation du Parti Social de l’Enfant, convaincue qu’une véritable réforme éducative doit être engagée car la grande mission sociale consistant à assurer à l’enfant justice, harmonie et amour revient à l’éducation. Il s’agit selon elle de la seule façon de bâtir un monde nouveau et de construire la paix ( la déclaration « Le citoyen oublié » écrit par Maria Montessori en 1947). En 1949, Elle publie l’esprit absorbant de l’enfant où elle transmet son approche spirituelle et philosophique de l’enfant. Elle est nominée pour le prix Nobel de la Paix pour la première fois. Léon Blum lui remet la légion d’honneur. Maria Montessori est nominée à nouveau pour le prix Nobel de la Paix pour la deuxième fois en 1950 et 1951.

Maria Montessori meurt en 1952, à l’âge de 81 ans, aux Pays-Bas.

Liens Montessori

L’Association Montessori de France

L’Association Montessori de France, fondée en 1950, est une Association loi 1901 d’intérêt général affiliée à l’Association Montessori Internationale (AMI). Elle est indépendante de tout mouvement politique ou religieux. Avec les centres de formation d’éducateurs agréés AMI (Institut Supérieur Maria Montessori et Centre de formation Montessori Francophonie) et la Fondation Montessori de France, l’AMF s’inscrit dans le mouvement Montessori international.

L’Association Montessori Internationale

L’Association Montessori Internationale, fondée en 1929 par Maria Montessori pour préserver, propager et promouvoir ses principes et pratiques pédagogiques, est reconnue comme étant la garante de la pédagogie Montessori à travers le monde. Depuis son siège social à Amsterdam, qui abrite aussi un musée à la mémoire de Maria Montessori, l’AMI coordonne la formation et les actions des formateurs AMI à travers le monde. Elle contrôle la qualité du matériel Montessori produit par les fabricants agréés, supervise la publication des ouvrages de Maria Montessori, organise les congrès Montessori et les conférences d’étude, anime le réseau des associations et organisations affiliées, publie le magazine semestriel “Communications” et un bulletin d’information diffusés à tous ses adhérents.

L’Institut Supérieur Maria Montessori 

L’Institut Supérieur Maria Montessori, fondé le 25 février 1998, propose différentes formations à la pédagogie Montessori. L’ISMM est présent sur plusieurs sites : Nogent-sur-Marne (région parisienne) pour les diplômes d’éducateur Montessori AMI de la naissance à 3 ans ainsi que celui de 3 à 6 ans, cours académique ou cours d’été, Lyon pour le diplôme d’éducateur Montessori AMI de 3 à 6 ans, cours académique ou cours d’été, Montpellier pour le diplôme d’éducateur Montessori AMI de 6 à 12 ans, cours académique. Pour tout renseignement concernant les formations, contacter l’ISMM au 01 48 72 95 20.